Vanessa Winship

She dances on Jackson

Exposition du 9 janvier au 28 mars 2020
Vernissage jeu. 9 janvier 2020 / 19h

« Il y a quelque chose d’incroyablement beau et pourtant profondément dérangeant à propos de l’Amérique... cette curieuse et inévitable solitude et mélancolie créée par la quête du rêve américain. »
Vanessa Winship

En 2011, Vanessa Winship s’est vue décerner le Prix Henri Cartier-Bresson qui permet à un photographe de développer un nouveau projet. Pendant plus d’un an, elle a choisi de traverser les Etats-Unis, de la Californie à la Virginie, du Nouveau-Mexique au Montana, à la poursuite du « rêve américain ». She dances on Jackson se lit comme une conversation, une interaction poétique et cadencée entre paysages et portraits explorant l’immensité des Etats-Unis et tentant de comprendre le lien qui se crée entre un territoire et ses habitants. Pour Vanessa Winship, cette relation devient inextricable : chaque lieu prend son sens en fonction des personnes qu’elle y croise, de ce qu’elle y voit et de ce qui lui arrive. Les rencontres, les sons et les odeurs ajoutent une dimension supplémentaire à son travail et à ses images.
She dances on Jackson est une nouvelle étape dans le travail de la photographe. A son travail précédent de réalisation de portraits saisissants en noir et blancs, s’ajoutent cette fois des paysages extrêmement maîtrisés. Pour elle, la photographie est un processus littéraire au travers duquel elle cherche à comprendre la vie. Son approche intime permet à chacun d’apercevoir le monde comme elle le voit, ne serait-ce qu’un instant.


---------------
Biographie de Vanessa Winship

Après des études en cinéma et photographie à l'école Polytechnic of Central London, Vanessa Winship commence par enseigner la photographie à Londres. Elle travaille ensuite pour le National Science Museum et devient photographe indépendante. Elle rejoint l’Agence Vu’ en 2005 et partage son temps entre le Royaume-Uni et les Balkans où elle réalise ses premiers reportages Schawarzes Meer et Sweet nothings.
Très vite, au cours de ses longs séjours dans les Balkans où elle a vécu près de 10 ans, Winship a laissé de côté le reportage pour privilégier la frontalité des portraits. Son second ouvrage,  Sweet Nothings  proposait une série de visages d’écolières anatoliennes en uniforme, posant avec une simplicité grave et juste.
En 2011 elle est lauréate du Prix HCB décerné par la Fondation Cartier-Bresson pour son travail Là-bas, une odyssée américaine qui présente une réflexion sur l'Amérique et les concepts de frontières, territoires, histoire et mémoire. Ce prix lui permet alors de compléter sa série et d'être exposé en 2013 à la Fondation Henri Cartier-Bresson.
La première rétrospective de son travail est présentée en 2014 à la Fundacion MAPFRE à Madrid.
Ses travaux sont exposés dans de nombreux musées et festivals tel que les Rencontres d'Arles, Le Kunstall Museum of Contemporary Art à Rotterdam ou la Horst Gallery et la Photographers Gallery de Londres.
Elle est l’auteure de cinq monographies, And Time Folds (MACK Books), Vanessa Winship (MAPFRE), She dances on Jackson (MACK Books), Sweet Nothings (Foto8/Images En Manoeuvres) et Schwarzes Meer (MARE). Pour Vanessa, la photographie est un processus d’apprentissage, un voyage de compréhension. Son travail explore la nature fragile de notre paysage de notre société, et la manière dont la mémoire laisse ses traces sur nos psychés collectives et individuelles.


-------------
La Presse en parle

Emission
"L'Humeur vagabonde" sur France Inter consacrée à l'exposition " She dances on Jackson " de Vanessa Winship
A réécouter ici : https://www.franceinter.fr/emissions/l-humeur-vagabonde/l-humeur-vagabonde-15-mai-2013
 


Vanessa Winship


Exposition du 9 janvier au 28 mars 2020