concert théâtral

Al Atlal, chant pour ma mère
Tarif Grenat
ven. 10 janv. 2020 / 20h30
durée 1h
Théâtre La passerelle

De & avec Norah Krief
D’après un poème d’Ibrahim Nagi chanté par Oum Kalsoum


S’emparant du chant le plus poignant d’Oum Kalsoum, Al Atlal (« les ruines »), la comédienne Nora Krief s’adresse à sa mère et fait ressurgir ses souvenirs : l’exil de ses parents tunisiens, son enfance, la voix nostalgique de la diva orientale sur le tourne-disque… Elle retrouve la langue arabe qu’elle a voulu oublier enfant, et se réconcilie avec un passé longtemps rejeté.

Chanter Al Atlal, c’est chanter les vestiges de l’amour, la nostalgie du pays perdu, les regrets, le besoin et le plaisir d’évoquer enfin ces souvenirs. Lorsqu’elle monte sur scène, Nora n’est pas seule. Elle convoque sa mère, immigrée de Tunisie vers la région parisienne, qui écoutait dans sa cuisine la « Callas de l’Orient », Oum Kalsoum, en préparant du café sur un réchaud selon la tradition des femmes de son pays. Elle la fait revivre dans tous ses gestes du quotidien et lui adresse des lettres vibrantes, libérant enfin tout ce qui n’a jamais été dit lorsqu’il était encore temps…
Entre chant et textes, accompagnée de son fidèle complice Frédéric Fresson et de deux magnifiques musiciens – un percussionniste oudiste et un guitariste – Norah Krief irradie et laisse la voie libre à ses émotions et son monde intérieur. Avec la douceur nécessaire à ce voyage, elle crée un pont entre ces deux mondes auxquels elle appartient, l’Orient et l’Occident, pour rappeler que si le mélange peut être parfois douloureux, il est surtout source d’une immense richesse.
Enfin en paix avec ses souvenirs, Norah Kief nous offre un spectacle pudique et émouvant. Un bel hommage à tous les déracinés.
 

--------------
TEASER DU SPECTACLE

--------------
LA PRESSE EN PARLE

« Norah Krief, entre lutin malicieux et pythie inspirée, vampirise la scène lorsqu’elle s’y installe pour chanter. Dans ce nouvel opus, elle rend hommage à Oum Kalsoum et aux femmes de l’Orient. »
La Terrasse

« Norah Krief s’empare du plateau pour donner à voir un vibrant hommage à Oum Kalsoum. Fragile et fort ! Al Atlal est un poème d’Ibrahim Nagi, considéré par les spécialistes comme l’un des 20 plus beaux poèmes de langue arabe. Al Atlal, c’est aussi le titre du projet porté Norah Krief.
Un spectacle entre récital et théâtre, où la comédienne tient le plateau avec presque rien. Rien d’autre qu’une présence folle et trois fidèles musiciens qui l’assistent. Tandis que l’oudiste égrène quelques notes de musique, on entend le claquement léger des talons aiguille de la comédienne qui s’installe dans une pénombre orangée.
Norah Krief habite ce poème d’une fragilité toujours à la limite de la rupture, « ce quart de ton si difficile » dont elle s’amuse elle-même avec le public. Portée par une scénographie minimale composée d’un rideau de franges, de boules à facettes et de lumières savamment composées, elle donne vie à la poésie de Nagi en évoquant délicatement Oum Kalsoum, qualifiée de plus grande chanteuse arabe de tous les temps, lui rendant hommage par un engagement sans faille, muscles tendus et, chair palpitante sous la peau des bras nus.
»
Tout Lyon

 



Avec Norah Krief, Frédéric Fresson ou Antonin Fresson, Lucien Zerrad,
Mohanad Aljaramani
 
Ecriture et dramaturgie Norah Krief et Frédéric Fresson 
Création musicale Frédéric Fresson, Lucien Zerrad et
Mohanad Aljaramani 

Collaboration artistique Charlotte Farcet 
Traduction Khaled Osman
Regard extérieur Éric Lacascade
Création lumière Jean-Jacques Beaudouin
Scénographie et costumes Magali Murbach 
Création son Olivier Gascoin avec Yohann Gabillard 
Collaboration live et machines Dume Poutet aka (Otisto 23) 
Coaching chant oriental Dorsaf Hamdani
 


Dossier de presse de la saison 2019-20 à télécharger ici
Photo haute définition à télécharger ici