vraies/fausses conférences | Côté cour

Cartographie 1 et 3
A la recherche des canards perdus
Les Déterritorialisations du vecteur

Tarif Amande
jeu. 16 janv. 2020 / 19h
sam. 18 janv. 2020 / 19h

Théâtre La passerelle

Cie Vertical Détour
De & avec Frédéric Ferrer

À voir dès 12 ans


Faire rire avec le réchauffement climatique ? Il a osé ! Agrégé de géographie devenu auteur et comédien, Frédéric Ferrer nous fait réfléchir et pourrait bien nous réconcilier avec les démonstrations scientifiques Power Point.

Ancien spécialiste de géographie converti à l’art oratoire, Frédéric Ferrer est aussi un fanatique de vulgarisation scientifique teintée d’humour et un admirateur des classifications de Georges Perec. Tenter de recenser et rationnaliser ce qui ne peut l’être, élaborer des hypothèses sur l’avenir du monde devant un public suspendu à ses lèvres, voilà son moteur. En 2010, il amorce un cycle de conférences-spectacle, l’Atlas de l’Anthropocène – un terme utilisé par les climatologues pour qualifier notre ère géologique où les activités humaines ont un impact significatif sur l'écosystème terrestre. En bon géographe, pour chacun de ses sujets, il part du terrain, et rencontre experts du climat et océanographes. Il ramène de ses enquêtes des exposés aussi sérieux que loufoques sur les canards, les Vikings, les moustiques tigres, les exoplanètes ou les glaciers. Frédéric Ferrer jouera deux de ses conférences, cette saison, à La passerelle. Dans À la recherche des canards perdus, il revient sur une expérience menée par la Nasa, qui a lâché 90 canards en plastique dans un glacier du Groenland pour mesurer la vitesse du réchauffement climatique. Dans Les Déterritorialisations du vecteur, il s’intéresse à la prolifération du moustique-tigre, vecteur de la dengue et du Chikungunya, via… les aires d’autoroute… C’est à la fois profond et cocasse, anxiogène et libérateur. Irrésistible et nécessaire !


-------------
LA PRESE EN PARLE

« Passionnantes, déroutantes, prenant appui sur l'observation et l'analyse du réel pour mieux dériver vers des contrées poético-absurdes, elles nous happent dès la première seconde pour ne plus nous lâcher d'un iota. Ces "Petites Conférences théâtrales sur des endroits du monde" sont absolument inédites et ouvrent à des centres d'intérêts qu'on n'aurait pas forcément soupçonnés. »
Première.fr

« Frédéric Ferrer fait du théâtre, un art de l'espace et de la géographie, un lieu de fiction. Là, il nourrit d'insolites hypothèses à partir d'expertises scientifiques. Une façon de regarder le monde "climatiquement" où le rire est recommandé. »
Mouvement