Anticipation politique

Ceux qui errent ne se trompent pas
Tarif Grenat
fri 24 nov 2017 / 20h30
durée 1h45
Théâtre La passerelle

Texte Kevin Keiss, mise en scène Maëlle Poésy

À l’heure où la confiance entre le peuple et les hommes politiques est vacillante, Maëlle Poésy nous livre une réflexion sur notre fonctionnement démocratique, à mi-chemin entre thriller d’anticipation et satire politique.

En ce dimanche d’élection, une pluie diluvienne s’abat sur le pays. Dans la capitale, les urnes restent vides et la tension monte parmi les assesseurs. Quand, à 17h30, le flot des citoyens se décide enfin à accomplir son devoir, c’est la libération dans les différents ministères. Le taux d’abstention n’a jamais été aussi faible et tous fêtent déjà leur victoire. Mais l’annonce des résultats sonne comme un cataclysme : 83% des électeurs ont voté blanc. Face à ce coup de tonnerre, la mécanique du pouvoir se dérègle. Les membres du gouvernement entament une course contre la montre pour faire la lumière sur cette crise sans précédent, tandis que le responsable des services de la Vérité est sommé de mener l’enquête pour éviter que « la peste blanche » ne se répande sur la capitale.
Sur scène, six comédiens interprètent tous les personnages dans une scénographie en mouvement perpétuel. Si le déluge qui s’abat sur le plateau est à l’image du chaos des esprits, des panneaux mobiles rétrécissent peu à peu l’espace de jeu, renforçant la sensation d’étouffement.
Fable anticipatoire, comédie noire ou conte philosophique, Ceux qui errent ne se trompent pas nous pousse à garder les yeux ouverts face à un scénario imaginaire qui pourrait bien devenir réalité…
 

---------
LA PRESSE EN PARLE

« Portée par d’excellents comédiens et une scénographie lumineuse, Ceux qui errent ne se trompent pas déroule progressivement sa puissance onirique. Inventant de toute pièce un nouveau vocabulaire aux mouvements sociaux – proche de la performance - elle vient rappeler qu’avant d’être la sphère des manigances et de la désillusion, la politique est d’abord et surtout celle du rêve et d’un possible avenir. Et la forme théâtrale de nous rappeler, en elle-même, que face à « l’événement », quel qu’il soit, il est nécessaire de renouveler nos cadres de pensée et de représentation, comme de trouver un langage qui soit à la hauteur.»
Mouvement.net

« Ceux qui errent ne se trompent pas est une comédie noire, une tragi-comédie qui surfe sur l’époque sans s’enfermer dans une satire ciblée. C’est un conte philosophique, aventureux et impertinent, une suite logique et tonique au Candide inspiré de Voltaire, homme connu pour avoir empêché son époque de tourner en rond et avoir su pointer ses travers.»
Médiapart
 

---------
TEASER DU SPECTACLE


Mise en scène Maëlle Poésy
Texte Kevin Keiss en collaboration avec Maëlle Poésy
D'après La Lucidité de José Saramago

Avec Olivia Dalric, Marc Lamigeon, Florence Janas, Sabine Moindrot, Cédric Simon, Grégoire Tachnakian
Dramaturgie Kevin Keiss
Scénographie Hélène Jourdan
Lumière Jérémie Papin
Son Samuel Favart Mikcha
Costumes Camille Vallat
Vidéo Victor Egea
Construction et régie générale Jordan Deloge
Costumière Chantal Bachelier / Juliette Gaudel

Production : Cie Crossroad (Drôle de Bizarre), Espace des Arts, scène nationale Chalon-sur-Saône
Coproduction : Théâtre du Gymnase, Marseille ; Théâtre Dijon Bourgogne, CDN ; Le Phénix, scène nationale, Valenciennes ; Théâtre-Sénart, scène nationale ; Théâtre de Sartrouville et des Yvelines, CDN ; Le Rive Gauche, Saint-Étienne du Rouvray
Avec la participation artistique du Jeune théâtre National ; résidence à La Chartreuse – CNeS de Villeneuve-lez-Avignon ; à la Gare Franche, maison d’artistes, théâtre et curiosités
La compagnie Drôle de Bizarre est conventionnée par la Ville de Dijon.
Maëlle Poésy est artiste associée au TDB – CDN de Dijon.
 


Dossier de presse à télécharger ici

Photo haute définition à télécharger ici