Musique, sensations & confessions | Usine Badin

Comme je l'entends
Tarif Amande
du 30 nov au 1 dec 2016 / 19h
durée 1h
Usine Badin

Conception, musique, guitares Benjamin Dupé


Après Fantôme…. et son inoubliable Curieux de nature, le compositeur Benjamin Dupé revient à La passerelle avec un solo drôle et malin sur la manière dont est perçue la musique contemporaine par la plupart d’entre nous.

« La musique contemporaine ? Euuuh…. ce ne serait pas du bruit plutôt ? » Ce cliché, le compositeur et guitariste Benjamin Dupé s’en est emparé à pleines mains pour en faire un spectacle. Après des études au Conservatoire de Paris, il s’est orienté vers le contemporain et l’électroacoustique. Des genres pas vraiment grand public. Mais il est si doué et si malin qu’il pourrait nous faire changer d’avis au sujet de cette musique mal-aimable qui souvent, à la première écoute, égratigne les oreilles plutôt qu’elle ne les cajole. « Je voulais jouer et parler de cette musique étrange qui, en refusant le confort du pré-entendu, espère toucher chacun d’entre nous au plus intime et au plus sauvage », raconte Benjamin Dupé.
Pour ce projet, il est parti des réactions et des propos d’auditeurs profanes, enregistrés lors d’ateliers d’écoute, pour tisser sa création musicale. « On se sent un peu comme dans un musée d’art moderne », « Je n’écouterais pas ça pendant deux heures », « J’ai eu l’impression d’être en apesanteur »…. Sa partition dialogue avec leurs mots, entre incompréhension, émotion et interprétations. Résultat, un court spectacle pas comme les autres, à mi-chemin entre concert, témoignages et confessions. Avec une chaise, une guitare, quelques haut-parleurs dissimulés dans des cônes de papier cristal et beaucoup d’esprit, il nous fait la démonstration que tout est musique : les voix, les notes, le dialogue, les silences. Un numéro virtuose.


LA PRESSE EN PARLE

« Le solo de Benjamin Dupé est surprenant ! Le guitariste-compositeur propose un spectacle-concert plein d’autodérision. Un porte est ouverte à tous pour entrer en son monde : par la musique, l’humour, la performance autobioscénique. Allez-y voir »
Zibeline

« De la musique contemporaine dans les campagnes, c’est un peu à contre-courant, mais pour les curieux des oreilles, c’est franchement réjouissant. Benjamin Dupé vient nous titiller les oreilles plutôt joliment tandis qu’en bande-son on écoute les mille réflexions inhérentes au propos musical et là franchement c’est carrément désopilant. Le rire s’installe donc entre les notes. Nous voilà bien préparés pour savourer un très beau solo à la guitare électrique. Vous l’aurez compris, Benjamin Dupé, en deux temps, trois accords nous a conquis ! »
Vaucluse Matin


EXTRAIT VIDEO


Conception, musique, guitares Benjamin Dupé
Informatique musicale et régie son Laurent Sellier
Avec les voix des auditeurs de l’atelier mené au Merlan, scène nationale à Marseille
Regards, oreilles et conseils Bertrand Bossard, Benjamin de la Fuente, Laurence Perez

Coproduction : Le Merlan, scène nationale à Marseille ; Commande de l’État et du GMEA, centre national de création Albi – Tarn
Production déléguée : Comme je l’entends, les productions


Dossier de presse du spectacle à télécharger ici

Dossier de presse de la saison à télécharger ici

Photo en haute défintion à télécharger ici