théâtre

Cyrano de Bergerac
Tarif Pourpre
fri 9, sat 10 jan 2015 / 20h30
durée 2h20
Théâtre La passerelle

D'Edmond Rostand
Mise en scène Georges Lavaudant
 

 

Cyrano de Bergerac est l’une des plus belles histoires d’amour du théâtre français. Pour incarner ce rôle hors norme, superlativement drôle, incomparablement brave, toujours en représentation, il fallait un comédien de la trempe d’un Patrick Pineau. Compagnon de route de Georges Lavaudant depuis 25 ans, il fait partie de ces acteurs puissants, très physiques qui incarnent aussi bien la flamboyance, l’excès que la générosité et la tristesse rentrée, cachant les larmes sous la bravache.
Tout le monde connaît l’histoire du Gascon, poète au nez proéminent, secrètement amoureux de sa cousine Roxane, elle-même éprise du beau Christian. Prêtant sa plume et ses ardeurs au jeune homme afin qu’il suscite la flamme de la belle, Cyrano forme avec Christian un monstre romantique, l’un incarnant esprit, l’autre la beauté physique. Cyrano vit sa passion par procuration, sans avouer ses sentiments, jusqu’à cette poignante scène finale où, aux portes de la mort, il se met à nu avec une infinie douceur. « A la fin de l’envoi, je touche. »
En resserrant l’intrigue, Georges Lavaudant a choisi de favoriser la tragédie intime et le drame amoureux. Ainsi, bien que tout y soit – le nez, le balcon, les capes et les épées – la mise en scène se concentre sur les personnages, leurs doutes, leurs états d’âme, leurs faiblesses.
Du grand et beau théâtre porté magnifiquement par une troupe de dix-sept comédiens au sommet de leur art. Deux heures et demie qui passent comme un rendez-vous sous un balcon…

   Ce spectacle est proposé en audiodescription le samedi 10 janvier à 20:30.
   Réalisation : Accès culture


--------------------------------------
LA PRESSE EN PARLE

« L’artiste a retrouvé ici toute sa grâce faite de mélancolie, de détachement tendres pour réincarner un Cyrano comme réveillé d’entre les rêves, réchappé des mémoires, triomphant des oublis. Lavaudant a habillement raccourci la pièce-fleuve, épuré ses tableaux spectaculaires, ses scènes de bravoure boursouflées. (…) Il y a un parfum pirandellien de « théâtre dans le théâtre » toujours recommencé dans ce magnifique spectacle mené avec une verve crépusculaire par Patrick Pineau, à l’énergie noire de voyou frondeur. »
TELERAMA

« Ni grosses machines, ni cavalcades, Cyrano selon Lavaudant est tout à la fois une tragédie et une comédie intimes ; une histoire d’amour à laquelle les autres protagonistes procurent finesse (Marie Kauffmann – Roxane) ; précision (Frédéric Borie – Christian), étrangeté (Gilles Arbona – De Guiche, autre figure de mélancolique). Toute la troupe – dix-sept personnes au total – ayant pour souci de ne pas laisser seul le héros. Du panache, Patrick Pineau en a jusqu’au bout, poussant l’élégance jusqu’à s’éteindre en douceur et en murmure. »
LIBERATION

« Georges Lavaudant s’est longtemps tenu à distance de Cyrano de Bergerac. La pièce de Rostand est trop bien faite pour lui. Trop d’excès, trop de risques, trop de trop. Sa version à lui, allégée, vive et songeuse, dure deux heures et demie. Version Lavaudant ? Une pièce rêvée qu’on aurait lue, vue, perdue de vue cinq cents fois, et ce qu’il en reste quand on ferme les yeux. »
LE MONDE
 

--------------------------------------
EXTRAIT VIDEO


Dossier de presse à télécharger ici

Photo haute résolution à télécharger ici
crédit photo Marie Clauzade