Concert narratif sous casque | Côté cour

Danbé
Tarif Grenat
tue 7, wed 8 mar 2017 / 19h
durée 1h20
Théâtre La passerelle

Cie (Mic)zzaj
Texte Aya Cissoko & Marie Desplechin
Création musicale et sonore Pierre Badaroux & Laurent Sellier
Avec Olivier Kryger, voix parlée
 

A voir dès 15 ans

Aya Cissoko a 8 ans quand son père et sa petite sœur meurent dans l’incendie de leur immeuble à Paris. Elle engage alors un combat contre le « Drukutu », le malheur. Un récit de courage et d’émancipation dans une forme théâtrale inédite et intimiste.

Né en 1978 dans une famille malienne, Aya Cissoko mène une enfance heureuse dans le quartier populaire parisien de Ménilmontant, jusqu’à l’incendie criminel de son immeuble, dans lequel elle perd son père et sa petite sœur. Elle a huit ans au moment du drame. Sa mère Massiré, s’opposant à la tradition malienne qui voudrait qu’elle retourne dans son pays, décide de rester en France pour éduquer ses 3 enfants dans le respect du « danbé », la dignité en langue malinké. Aya entame alors sa lutte contre le « drukutu », le malheur, et croise sur sa route le monde de la boxe. Sa force vitale fera d’elle à 21 ans la championne du monde de boxe française et à 28 ans la championne du monde de boxe anglaise.
La compagnie (Mic)zzaj a choisi une forme théâtrale et musicale inédite pour nous raconter ce récit de vie émouvant et puissant. Installés sur le plateau, coiffés d’un casque audio, les spectateurs entendent au creux de l’oreille les mots écrits conjointement par Marie Desplechin et Aya Cissoko, et donnés par la comédienne Olivia Kryger. La musique, jouée en direct par Pierre Badaroux et Vivien Trelcat, nous offre de véritables paysages sonores, à base de percussions, cordes et ordinateurs. Récit et sons s’entremêlent pour nous plonger dans l’histoire d’Aya Cissoko dont l’héroïsme est à couper le souffle.
Entre pièce radiophonique et théâtre documentaire, Danbé est une expérience intime unique à vivre, qui met à l’honneur le courage, la ténacité et la quête de sens. On en ressort reboosté par la force de cette femme !


LA PRESSE EN PARLE

« Le concert est organisé avec une parfaite rigueur, le récit sobrement animé de quelques gestes précis, comme on indique une direction. Et le travail du son, en accord avec celui de la voix, est d’une très grande beauté : musique en direct et sons enregistrés permettent à la voix de faire vivre toutes les nuances, et font aussi entrer le spectateur dans une communauté intime unique. La vision naît par l’oreille, vaste et libre. Beauté sans pathos.... »
Théâtre du blog

« Chaque spectateur écoute en direct et dans l’intimité du casque récit et musique électroacoustique. Outre le talent exceptionnel des interprètes (une narratrice et deux musiciens), le dispositif est une expérience unique à vivre. »
Télérama

« On ressort bouleversé (par son histoire personnelle), transporté (par la forme concert totalement atypique et réussie) et reboosté (tant cette femme est d’une force mentale et physique incroyable). »
Théâtre et +


EXTRAIT VIDEO


Texte Aya Cissoko & Marie Desplechin (Ed. Calmann-­Lévy, 2011)
Création musicale et sonore Pierre Badaroux & Laurent Sellier

Avec Olivia Kryger (voix parlée), Pierre Badaroux (contrebasse, basse électrique, ukulélé, senza, live electronic, voix parlée) et Vivien Trelcat (guitare, percussions, futujara, live electronic, voix parlée)
Création lumière Frédéric Gillmann

Production : Cie (Mic)zzaj
Coproduction : La Cité Nationale de l'Histoire de l'Immigration, Paris ; la Ferme de Bel-­Ebat, Ville de Guyancourt
Avec le concours du Théâtre, scène nationale de Mâcon ; du Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque ; de la Traverse, Ville du Bourget-­du-­Lac ; du Carré Belle Feuille, Ville de Boulogne-­Billancourt
Avec le soutien en production de la DRAC Rhône-­Alpes et du Conseil Général de Savoie


Dossier de presse du spectacle à télécharger ici

Dossier de presse de la saison 2016-17 à télécharger ici

Photo en haute défintion à télécharger ici