jazz

Elisabeth Kontomanou
Tarif Cerise
tue 5 oct 2010 / 20h30
durée 1h30
Théâtre La passerelle

Elisabeth Kontomanou, chant
Pelle Karlström, piano
Lars Ekman, basse
Donald Kontomanou, batterie
Sam Newsome, saxophone soprano
 

Elisabeth Kontomanou se dit «enfant de l’univers». Française de mère grecque et de père guinéen disparus très tôt, cette disciple d’Ella Fitzgerald, Billie Holiday ou Bessie Smith chante en anglais, langue du blues et du jazz ! Des rêves d’une enfant, pupille de la nation, bercée par les voix de Maria Callas, Stevie Wonder ou Diana Ross, elle garde la perfection des phrasés, le beat perpétuel, le souffle engagé du geste vocal. Son timbre est profond, charnel, touche l’âme et porte la mélancolie : celle de l’abandon, du deuil de l’amour fou…
Parus au coeur des années 2000, les albums de standards Midnight Sun et Waiting For Spring consacrent, dans l’aristocratie du jazz, une artiste autodidacte venant plutôt de la soul ou du Rn’B. «C’est un combat de vouloir conquérir un public… spécialement dans une musique beaucoup moins écoutée que la pop», précise Elisabeth Kontomanou qui livre aussi ses propres compositions. Dans Back To My Groove, elle évoque ses souffrances et ses espoirs, une vie pas très drôle mais baignée d’optimisme.
En matière d’accompagnement, la chanteuse aime varier les effectifs, les confronter. Brewin’ The Blues célèbre la complicité classique du couple voix/piano et sollicite la tradition des chanteuses de jazz de l’entre-deux guerres, tandis que Siren Song réalise son rêve de « prima donna » avec l’Orchestre National de Lorraine…
À Gap, la diva du jazz d’aujourd’hui sera accompagnée par son quatuor de musiciens complices pour notre plus grand plaisir.

--------------------------------------------

EXTRAITS DE PRESSE

« Il n’y a pas de plus grand bonheur que celui de se laisser ensorceler par Elisabeth Kontomanou. Cette femme mi-sorcière, mi-prêtresse vient des profondeurs de la terre faire vibrer notre carcasse d’os. C’est à notre âme qu’elle s’adresse. Elle a un style incomparable qui s’inscrit dans la tradition des grandes chanteuses de Blues (Ma Rainey et Bessie Smith en tout premier lieu). Son timbre profond frôle les harmonies, à la manière de Billie Holiday. Son chant est incroyablement incarné, charnel, charnu. Incroyablement universel, incroyablement d’hier et d’aujourd’hui, incroyablement prophétique aussi. »
Les Dernières Nouvelles du Jazz

« A la fois compositrice, auteur, arrangeur et comédienne, cette magicienne fait résonner dans sa gorge et dans son cœur tous les tourments et musiques du monde. Kontomanou laisse aujourd’hui exploser sa joie, son instinct musical, sa plénitude vocale. Son chant a des allures de fleuve tropical, puissant et généreux, et emporte tout sur son passage. Une immense chanteuse habitée par l’esprit du blues et la science du jazz. »
La Terrasse

--------------------------------------------

EXTRAITS MUSICAUX
http://www.myspace.com/elisabethkontomanou

 


Elisabeth Kontomanou, chant
Et sous réserve :
Pelle Karlström, piano
Lars Ekman, basse
Donald Kontomanou, batterie
Sam Newsome, saxophone soprano

Avec le soutien de la Fondation BNP Paribas

Crédit photo : Philippe Levy-Stab


Dossier de presse : Télécharger ici