musique | Côté cour

Fanny Azzuro
Tarif Cerise
fri 13, sat 14 apr 2012 / 19h
durée 1h15
Théâtre La passerelle

Fanny Azzuro, Piano
 

L’avenir azuré de Fanny Azzuro s’ouvre tel un ciel éthéré dominant des faîtes alpins. Fille du Sud, nourrie au soleil de Provence, la jeune pianiste a déjà gravi des marches engageant une belle carrière: d’Avignon au conservatoire de Montpellier, jusqu’au couronnement parisien et des lauriers de concours (Lauréate du World Piano Competition in Cincinnati, du Concours Piano Campus - Prix de la SACEM, 1er Prix de la SPEDIDAM au Concours de Vulaines-sur- Seine).
Si en concert Fanny Azzuro s’affirme dans des salles de prestige (New York Piano Festival, Bowdoin International Music Festival aux U.S.A, Festival Pablo Casals de Prades, Festival Estival d’Annecy…), c’est dans les Alpes, que l’on goûte souvent son style limpide, sa musicalité, sa virtuosité…
Dans les élans du Concerto de Schumann avec Jean- Christophe Keck, en duo avec son corniste de frère Pierre Azzuro ou son alter ego Hervé Joulain, aux côtés du jazzman Tigran Hamasyan, au sein du SpiriTango Quartet, l’artiste multiplie les expériences, débride les genres…
Dans le cadre intimiste des « Côté cour », Fanny Azzuro propose un récital flamboyant. On s’évade au rythme de Valses ou Ballades de Chopin, d’acrobatiques Variations de Rachmaninov, et de deux sommets pianistiques : l’andalouse Iberia d’Albéniz à l’abord technique redoutable, fondatrice (selon Messiaen) de la musique pour piano du XXe siècle, et la première des grandes sonates « de guerre » de Prokofiev (Sonate n°6 - 1939). Attention chefs-d’oeuvre !


PROGRAMME

Frédéric Chopin, Valses ou Ballades, 20’
Sergueï Rachmaninoff, Variations sur un thème de Chopin ou Corelli, 10’
Isaac Albeniz, Iberia, 3e livre, 20’
Sergueï Prokofiev, Sonate n°6, 25’


--------------------------------------

EXTRAITS DE PRESSE

« Son dialogue concertant avec l’orchestre est magnifique, démontrant une technique assurée, les élans et la pleine sensibilité de cette grande œuvre romantique. Un bonheur musical total acclamé sans réserve par le public conquis. »
Le Dauphiné Libéré

« Le jeu clair, poétique et lumineux de la jeune pianiste française s’accorde littéralement à son nom. »
Alain Cochard