Récit de vie

Going Home
Tarif Grenat
tue 30 jan 2018 / 21h
durée 1h
Théâtre Durance, Château-Arnoux

Texte, mise en scène Vincent Hennebicq


Le combat terriblement émouvant d’un homme déraciné, victime du racisme ordinaire. L’histoire incroyable mais vraie d’une immigration « à l’envers » sur fond de musique live et ponctuée de sublimes images d’Éthiopie.

L’histoire commence à Hambourg, dans un parc, un soir de neige. Un homme noir, avec à ses pieds un sac contenant 5000€, semble perdu. Le braquage a mal tourné, la police est venue l’arrêter.
En quelques mots, le décor est planté : c’est l’histoire de Michalak, enfant noir adopté par une famille autrichienne, qui n’a jamais réellement trouvé sa place auprès des siens. Victime d’un racisme ordinaire, il quitte l’Autriche pour l’Allemagne. Tombé dans l’alcool et les dettes, Michalak va commettre l’irréparable et fuir vers l’Ethiopie. Là, il trouve enfin une identité, une famille, une raison de vivre. Au milieu des plantations de café, dans une petite communauté égalitaire et solidaire, il est chez lui. Mais lorsque le passé resurgit, le ramenant vers une Europe qui n’a jamais voulu de lui, Michalak n’a plus qu’une obsession : retourner en Afrique.
Le texte, porté magnifiquement par le comédien Dorcy Rugamba, est accompagné par la musique live très rock de Vincent Cahay et François Sauveur, et exalté par les images fortes d’une Ethiopie belle et fière, loin des clichés habituels.
Un spectacle aussi noir que lumineux, à l’humanité vibrante, qui nous démontre la force de la résilience et nous interroge intimement sur des sujets à forte résonance actuelle : les inégalités entre Occident et Afrique, l’exil, l’équité et la justice des hommes. Nécessaire et vibrant.


--------
LA PRESSE EN PARLE

« Going Home fait partie de ces histoires qui vous remuent les tripes. De ces récits qui, s’ils n’étaient pas vrais, finiraient par nous faire douter de l’espèce humaine. A la frontière improbable entre le conte initiatique africain et la réalité blafarde et crue d’une Allemagne sans visage à la Derrick, Vincent Hennebicq propulse sans plus de préliminaires le spectateur dans la vie de Michalak. La mise en scène sera à l’avenant : franche, maligne, efficace. (...)
Un vieux prof d’anglais avait pour habitude de nous répéter « si vous ne comprenez pas quelque chose, changez de point de vue, montez sur le bureau ! ». C’est exactement ce que fait Vincent Hennebicq ici, en nous livrant avec talent et sensibilité le visage touchant et digne d’une Afrique trop souvent encore considérée avec misérabilisme et condescendance. A vous d’aller faire un check-up de votre vision, sans hésitation !
»
Culture Remains

« La force d’un opéra rock au service d’un conte moderne en prise avec l’actualité. »
La Terrasse

« Un témoignage bouleversant, saisissant d’émotions fortes, mais aussi rassérénant, qui combat le racisme universel et les clichés misérabilistes, plein d’espoir en la justice des hommes et leur capacité à se reconstruire. »
Zibeline



--------
TEASER DU SPECTACLE


Texte et mise en scène Vincent Hennebicq

Avec Dorcy Rugamba (jeu), Vincent Cahay en alternance avec Maxime Van Eerdewegh (batterie, piano), François Sauveur en alternance avec Gilles Geenen (guitare, violon)
Scénographie lumière Fabrice Murgia et Giacinto Caponio
Musique originale Vincent Cahay et François Sauveur
Costumes Emilie Jonet
Vidéo Olivier Boonjing
Son Cédric Otte, Sébastien Courtoy en alternance

Production : Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Coproduction : Festival de Liège – KVS - Avec le soutien de la Chaufferie Acte - 1