cirque | Côté cour

Hêtre & Noos
Tarif Grenat
du 7 au 10 nov 2015 / 19h, Relâche dimanche 8 novembre

Théâtre La passerelle

Cie Libertivore
Cie Frédéri & Justine

À voir en famille dès 9 ans

Une soirée, deux courtes formes poétiques et circassiennes, trois artistes. Peut-être d’ailleurs serait-il plus juste de parler de quatre artistes, tant la branche qui sert de partenaire à Kamma Rosenbeck joue un rôle fondamental dans son solo. Hêtre repose en effet sur un délicat pas de deux que la jeune circassienne entreprend avec un bout de bois, suspendu entre ciel et terre. De son corps de liane, elle l’apprivoise, l’enserre et s’en libère. Le récupère, y trouve appui, assise et refuge. À son contact, elle prend progressivement de la hauteur et, tel un baron perché, apprend à regarder le monde sous un autre angle. Jusqu’à opérer sa mue et entrer dans l’âge adulte de plain-pied.
De corps-à-corps, il est également question dans Noos, le duo qui ouvre ce programme double et met en scène un homme et une femme, un porteur et une voltigeuse. Tandis qu’il la manipule, l’envoie tutoyer les étoiles et la rattrape sans ciller, elle se fait plume, pantin désarticulé et même pâte à modeler. Démiurge de la scène, il lui insuffle poétiquement vie, tandis qu’elle reçoit ce don et travaille à ciseler cette énergie. Il n’est évidemment pas question ici de domination, mais d’une histoire de complicité et d’accords parfaits. Car il en est au cirque comme dans l’existence, les êtres portent, sont portés et, lorsqu’ils chutent, trouvent toujours dans l’autre de quoi se redresser. Épurés et charnels, deux spectacles comme deux ramifications d’un même cirque, qui privilégie le(s) sens à l’artifice.


--------------------------------------
LA PRESSE EN PARLE

À propos de Hêtre

« La danseuse Kamma Rosenbeck offre aux spectateurs un corps à corps harmonieux et hypnotique. Au contact de la branche, de sa matière brute, l’interprète quitte lentement le monde du réel pour entrer dans une forêt de mystères et de songes. Dans cet instant de solitude, elle ne s’enferme jamais. Elle prend du recul, de la hauteur, elle rassemble ses forces et ouvre grand les fenêtres sur l’ailleurs et l’intime. »
Sortirenprovence.com


À propos de Noos

« Noos est un duo. Un homme, une femme.
Noos est une pièce où l’on joue avec les corps et leurs limites, impunément.
Noos n’a pas besoin d’artifices car d’un minimum d’objets, Noos sait tirer un effet maximal. Noos pose la question du corps et de sa relation à l’autre. Le plateau est un carré recouvert de carton ondulé que les corps font sonner quand ils chutent, courent ou le caressent. Simplicité du dispositif qui fait mouche : nous entendons ce que nous voyons et sur notre peau, nos poils se hérissent. Car les deux corps en face de nous se manipulent jusqu’à l’emportement. Cette violence n’est pourtant jamais dérangeante et l’on rit parfois des tours que nous jouent les deux protagonistes.
Jouant de leurs faiblesses et misant sur leur entrainement supersonique, Justine Berthillot et Frédéri Vernier nous offrent un duo éblouissant. L’on s’émerveille de leur agilité, de la délicatesse de leurs postures, de l’élan avec lequel ils attisent leur ballet et prennent tous les risques. Ils maîtrisent une force qui oscille entre finesse et brutalité dans un dialogue joyeux et emporté.
»
Inferno

« Entre passivité armée et tension relâchée, cet état de corps sens dessus-dessous fait grimper les enchères de la virtuosité en tablant sur une confiance absolue entre les partenaires. Jouant sur toutes les nuances de la marionnette, du cadavre, de la belle endormie, cette inertie maîtrisée fascine par sa capacité à évoquer le vivant et le mort sans perdre de vue la technique. »
Le Monde


--------------------------------------
EXTRAIT VIDEO DE HÊTRE


Dossier de presse complet de la saison 2015-16
à télécharger ici

Dossier de presse des spectacles
à télécharger ici

Photo haute défintion de Hêtre à télécharger ici
Photo haute définition de Noos à télécharger ici
Crédit photo Corinne Letellier & Clément Cebe