Théâtre d anticipation | Côté cour

Imposture posthume
Tarif Amande
ven. 22, sam. 23 nov. 2019 / 19h
durée 1h30
Théâtre La passerelle

Cie Snaut
De & avec Joël Maillard



Entre transhumanisme et intelligence artificielle, un olibrius suisse nous raconte sa vision de l’avenir de l’humanité. Rétro-futuriste, malicieux et lucide.

Avril 2099. « Ce fut une bien étrange journée », écrit dans son journal Joël Maillard, 121 ans et toujours fringant grâce à la médecine régénérative et au nanoprocesseur qui lui a été implanté dans le cerveau. Plusieurs siècles après sa mort, alors que l’humanité a subi un effondrement technologique, son manuscrit est découvert près de son corps momifié. Il s’agit de l’un des rares témoignages de la vie d’un humain de la seconde moitié du XXIe siècle, qui a connu Proust, Britney Spears, la fin des journaux papier, la fusion de Dieu et du Père-Noël, les premiers suicides par bronzage ou encore la mort du mythe de la supériorité littéraire de l’homme sur la machine. Que va-t-il bien pouvoir nous révéler ?
Boulanger-pâtisser avant d’être auteur et comédien, Joël Maillard déploie sur scène ses obsessions dystopiques avec une économie de moyens inversement proportionnelle à son talent. Une voix trafiquée, quelques effets d’optique et une bande son post-futuriste suffisent à donner corps à son incroyable monde de science-fiction qui, en pleine révolution technologique, résonne sacrément. Incarnant alternativement le Joël Maillard de 2099, l’archéologue qui a découvert son manuscrit et le Joël Maillard d’aujourd’hui (l’artiste en train de monter son spectacle), il nous entraîne progressivement dans une boucle temporelle vertigineuse. Un drôle de coucou suisse, lunaire et visionnaire à découvrir.
 

-------------
LA PRESSE EN PARLE

« Et nous voilà partis pour une heure trente d’un voyage halluciné, entremêlent fiction, dystopie, projection dans le temps et récit intime, dans un équilibre exquis et jouissif. La texture de sa voix, son débit de parole unique, sa corporalité singulière nous transportent immédiatement dans un ailleurs. »
Toute la culture

« Seul en scène, l’auteur-acteur, aux airs de savant fou venant de découvrir la poudre dans une intempestive explosion poétique, explore les champs de la contre utopie en une fable futuriste criante de contemporanéité. Imposture posthume balaye par le biais d’une fiction teintée d’une salvatrice idiotie des questionnements existentiels fondamentaux sur notre vie partagée avec les intelligences artificielles. Une œuvre brillante. »
Les Inrocks

« Vous avez dit loufoque ? et comment ! Dans cette Imposture posthume Joël Maillard décoche ses flèches caustiques pour viser les dérives, inquiétantes (et inexorables ?) de l’humanité. »
24 heures


Coopération artistique, jeu Nicole Genovese 
Regards Joëlle Fontannaz, Halory Goerger
Scénographie Christian Bovey
Lumière Gaël Chapuis
Création sonore Charlie Bernath et Louis Jucker 
Régie son Charlie Bernath ou Cédric Simon
Vidéo Daniel Cousido


Photo haute définition à télécharger ici