Rêverie & petites mécaniques | Usine Badin

Je brasse de l'air
Tarif Amande
tue 6 dec 2016 / 19h
wed 7 dec 2016 / 17h et 19h
thu 8 dec 2016 / 19h
fri 9 dec 2016 / 19h
durée 40MIN
Usine Badin

Cie L’Insolite mécanique
Conception, écriture, construction et interprétation Magali Rousseau
Clarinette, son, lumière Julien Joubert

A voir en famille dès 6 ans

Constructrice de petits mécanismes insolites pour le théâtre, Magali Rousseau se met pour la première fois en scène avec ses machines, le temps d’une déambulation… en apesanteur.

Approchez, mesdames et messieurs, et venez découvrir un monde hors du temps, peuplé de délicates créatures mécaniques. Magali Rousseau (ancienne élève des arts déco de Strasbourg) crée des mécanismes poétiques depuis dix ans. Son spectacle Je brasse de l’air est né de son envie de les réunir sur un plateau pour nous montrer de quoi elles sont capables.
Et c’est vrai qu’elles sont bluffantes, ses créatures arachnéennes, ses machines réglées au millimètre, à coup d’hélices et de contrepoids. Actionnées à la main, grâce au feu, à l’eau, à l’air ou à l’écoulement de la matière, les voilà qui, timides ou déterminées, prennent vie, frémissent, s’agitent. Elles tentent par tous les moyens d’avancer, de s’envoler, mais retombent d’autant plus bas... bref, elles « brassent de l’air ». Peut-être est-ce ce qu’on a reproché à Magali quand elle était petite ?
Dans le texte qu’elle nous confie, la jeune femme aux allures d’aviatrice évoque ses histoires de famille, son rêve d’envol et l’impossibilité d’y parvenir. Mais une chose est sûre, elle réussit à nous transporter. La déambulation dans laquelle elle nous entraîne, dans un clair-obscur suspendu, est un moment privilégié. Accompagnés à la clarinette par Julien Joubert, qui signe également le son et les lumières, nous frôlons ses machines, ressentons leur souffle… Un voyage sensible dans l’imaginaire d’Icare pour tous les rêveurs, petits et grands.

 

LA PRESSE EN PARLE

« Des hélices, des points d’attache, des contrepoids, Magali Rousseau, 33 ans, élabore depuis dix ans des mécanismes ultra légers, qu’elle nous fait découvrir dans le noir, à travers un ingénieux parcours. La jeune femme dit et surtout met en images sa difficulté à percer le plafond de verre. Les équilibres, les rouages sont prodigieux, réglés au microgramme près. »
Télérama

« Je brasse de l’air, c’est un objet artistique insolite et sensible, la rencontre d’un récit intimiste et délicat avec des mécaniques précieuses, œuvres d’art échappées de leur atelier. Autant déambulation qu’exposition, autant performance que théâtre d’objet, c’est un spectacle fragile et émouvant, un miracle d’équilibre qui se tient là, dans une flaque de lumière, au bord du noir. Doucement, la petite histoire qui tisse le lien entre les mécanismes prend le public dans sa toile invisible, et fait ressortir en lui l’enfant craintif et émerveillé. »
Toutelaculture.com


EXTRAIT VIDEO


Cie L’Insolite Mécanique
Performance mécanisée Magali Rousseau

Mise en scène Camille Trouvé
Travail corporel Marzia Gambardella
Regard extérieur Yvan Corbineau
Sous l’aile de la Cie Les Anges au Plafond
Avec le soutien du Grand Parquet, Paris ; du Vélo Théâtre, Apt ; de Anis Gras, le lieu de l’autre, Arcueil ; de La Mécanique des Anges, du Jardin d’Alice, Paris


Dossier de presse du spectacle à télécharger ici

Dossier de presse de la saison 2016-17 à télécharger ici

Photo en haute défintion à télécharger ici