théâtre

Je parle à un homme qui ne tient pas en place
Tarif Pourpre
mar. 10 mars 2020 / 20h30
durée 1h30
Théâtre La passerelle

Textes Jacques Gamblin, Thomas Coville
Avec Jacques Gamblin


Comédien et auteur à l’élégance rare, Jacques Gamblin nous livre les coulisses de son amitié avec le navigateur Thomas Coville. Un spectacle d’une magnifique intensité.

Ils sont Bretons tous les deux. Ils ont fait connaissance sur un bateau et voguent tous les deux, l’un sur les mers, l’autre sur les planches. Entre Jacques Gamblin et le navigateur Thomas Coville, une histoire de profonde amitié qui a grandi au fil de l’eau, nourrie par les mots.
En 2014, Thomas Coville tente pour la quatrième fois de battre le record du tour du monde à la voile en solitaire sur son trimaran de 30 mètres. Mais un anticyclone compromet son expédition, mettant le marin au désespoir. Pendant trente jours, Jacques va lui envoyer quotidiennement des mails, tentant de lui insuffler du courage : « Je peux remplacer ton bras fatigué, une jambe meurtrie, une main molle, une tête à l’envers, un mental fébrile, un muscle flétri, un tendon d’Achille… J’aime cette illusion. Je ne te lâcherai pas. » Coville reste muet, Gamblin insiste. Une correspondance peu commune s’engage, à sens unique. Et lorsque, enfin, Thomas répond, se tricote un dialogue intime et puissant, où chacun se met à nu. « Je me suis accroché à cet homme fraternel et j’en suis sorti avec un hédonisme renforcé », dira Coville.
De ces échanges sensibles, Gamblin a fait un merveilleux spectacle, nominé aux Molières 2018. Quant à Coville, il a finalement pulvérisé le record du tour du monde en solitaire en décembre 2016, avant d’être détrôné un an après par François Gabart… Dure loi du sport : un record ne le reste jamais très longtemps. Mais le spectacle, lui, devrait rester dans nos têtes.


----------
TEASER DU SPECTACLE
 




--------------
LA PRESSE EN PARLE

« Cette correspondance d’une grande profondeur, Gamblin la livre avec son élégance habituelle. Toujours en mouvement sur une scène dont il fait son océan, il dit ces mots, les siens et ceux de son ami solitaire. La scénographie accompagne sans la parasiter la pureté de cette intimité qui nous emporte. »
LE PARISIEN

« Jacques Gamblin aime tout risquer, tout oser sur scène. Le spectacle porte haut le courage et la grandeur d'être homme. »
Télérama

« Au milieu des images magnifiques de Pierre Nouvel, Gamblin est un gabier de la scène, un marin aux gestes de peintre et de danseur, qui triomphe des tourments par la beauté des mots et tangue sans tomber grâce au délié de ses mouvements, toujours dans l’élégance du déséquilibre. »
Politis

« C’est la rencontre de deux hommes. Des hommes de doute, de passion, de quête et de conquête qui ont en commun l’amour de la mer, l’humour comme élégance et l’audace comme raison de vivre. »
France Culture