Pop poétique | Côté cour

Laure Brisa & Guillaume de la Villéon
Tarif Grenat
du 3 au 5 nov 2015 / 19h

Théâtre La passerelle

Laure Brisa, harpe, voix,
Guillaume de la Villéon, clavier, basse, machines et percussions
 

Vous l’avez peut-être remarquée dans les pièces de Yoann Bourgeois, accompagnant de sa harpe les circonvolutions des acrobates. La voilà aujourd’hui au premier plan, dans un concert où son talent s’exerce à part entière. Sur le plateau, elle trône derrière son instrument et règne en maîtresse sur une grosse caisse, un clavier, une ribambelle de pédales et une pléiade d’objets étranges ou familiers. C’est que Laure Brisa orchestre son univers avec tout ce qui l’entoure. Sur scène et dans la vie. Sa double culture, musicale et théâtrale, ses racines, françaises, espagnoles et américaines, nourrissent une musique volontairement éclectique, qui marie magie de la harpe et prouesses de l’électronique, passant allégrement d’une ritournelle traditionnelle à une pop réinventée. Comme un peintre puise dans sa large palette, Laure Brisa compose des paysages intimistes, qu’elle rehausse de sa voix - tantôt lyrique, tantôt chuchotée - et de sons savamment retravaillés. À ses côtés, on traverse des plages romantiques et des océans tourmentés, on tutoie les poètes - Hölderlin, Poe et Yeats - et l’on croise même le spectre d’Hamlet. Une balade inouïe qu’elle mène en complicité avec le réalisateur de son album, Guillaume de La Villéon, qui s’impose comme une pépite de plus dans son escarcelle musicale. Soyeux et hanté, d’une sombre beauté, leur duo devrait littéralement vous enchanter.


--------------------------------------
LA PRESSE EN PARLE

« Sans effraction, Laure Brisa nous emmène dans son monde miniature où sa harpe le dispute à toute une instrumentation bricolée. On est dans le murmure, la douceur, le mystère (les paroles sont tirées d’Hölderlin, Yeats, Poe, etc). Un enchantement pour ceux qui ont adoré les Coco Rosie des débuts, par exemple… »
Les Inrockuptibles

« Laure Brisa s'émancipe de sa fonction d'harpiste et choriste à la voix douce pour nous dévoiler un univers personnel, protéiforme, à la fois romantique et espiègle, qui se rit des frontières linguistiques et stylistiques. Pas de limite semble être le mot d'ordre que s'est donnée Laure Brisa, avec la complicité de la contrebassiste Sarah Murcia et le multi- instrumentiste Guillaume de la Villeon. Elle saute d'une chanson électro amoureuse au détournement de chanson traditionnelle (l'inusable Black Girl), s'amuse de sonorités lofi tout en gardant une part pour les synthés. Tout est bon pour jouer, chanter, s'amuser et innover en mariant la magie de la harpe et la ringardise d'une boite à rythme, alterner refrains espiègles et pensées d'auteurs (Poe, Shakespeare, Yeats, Nietzsche), distordre les rythmes et coller des bouts de mélodies exotiques par la grâce d'une voix qui nous souffle un tourbillon de rêves à l'oreille. »
Abus Dangereux

« Laure Brisa fait partie de cette catégorie d'artistes qui racontent des histoires. La musique devient une simple technique et les mots eux-mêmes ne sont plus que les modestes serviteurs d'une quête qui les dépasse. Une seule langue n'y suffit pas. Il faudra donc aller du français à l'anglais en passant par l'espagnol pour trouver un vocabulaire suffisamment riche pour conter l'univers de Laure Brisa. C'est logique. Il suffit de tendre l'oreille un instant pour se rendre compte que les expérimentations sonores de la dame ne peuvent tenir dans une seule culture. Les instruments classiques et traditionnels se mêlent aux machines électroniques.
Chaque instrument raconte un mouvement, une sensation, un décor. Ils s'envoient des notes les uns aux autres, tendant des fils sur lesquels les voix se posent dans un numéro d'équilibriste sans filet. De la matière sonore naît un véritable spectacle, une féérie d'autrefois, un conte d'aujourd'hui. Je préfère vous laisser là et profiter de cet album jusqu'à la dernière goutte.
»
Froggy's Delight


--------------------------------------
CLIP VIDEO


Laure Brisa, harpe, voix,
Guillaume de la Villéon, clavier, basse, machines et percussions
Ingénieur du son Thibault Lefranc
Lumières & projections Fred Poulet
Production Julien Princiaux


 


Dossier de presse complet de la saison 2015-16
à télécharger ici

Dossier de presse du concert à télécharger ici

Photo haute définition à télécharger ici
crédit Muriel Pierre