carte-magie

Le Paradoxe de Georges
Tarif Grenat
ven. 22 mai 2020 / 20h
sam. 23, dim. 24 mai 2020 / 15h, 19h
lun. 25 mai 2020 / 20h
durée 1h
Parc de la pépinière

De & avec Yann Frisch

A voir dès 12 ans



Regard bleu tendre fascinant et étrange, bagout de bonimenteur et dextérité éblouissante : Yann Frisch, jeune magicien incroyable, nous offre un fascinant numéro de close-up avec 52 cartes à jouer.

Yann Frisch a été champion du monde de magie en 2012 en manipulant quelques balles rouges, un gobelet et une carafe métallique. Il est aujourd’hui l’un des artisans les plus talentueux de la « magie nouvelle », et revitalise le genre en mêlant illusionnisme, arts du clown et manipulation d’objets.
Avec Le Paradoxe de Georges, il nous étourdit littéralement de tours improbables autant que de paroles en manipulant sans répit un jeu de cartes, qui semble être le prolongement de son corps de magicien moderne. « Pendant une heure, les cartes vont valser, se transformer, puis disparaître définitivement pour nous laisser avec cet étrange sentiment qu’on s’est laissé troubler et émouvoir par des morceaux de carton imprimé. La vraie magie se situe aussi là », promet le génial escroc, qui est également un tchatcheur hors pair. Car Yann Frisch discute autant avec son public qu’il accomplit d’exercices virtuoses, nous livrant autant de références savantes que de confidences savoureuses. Sans doute pour mieux berner des spectateurs médusés par tant d’érudition…
Jouer avec le vrai, le faux, le doute, l’envie de croire ; démonter les paradoxes de la magie pour mieux nous embobiner, c’est tout l’art de ce phénoménal énergumène. Dans son camion aménagé en théâtre itinérant, qu’il balade partout en France et ailleurs, les spectateurs sont près, très près de lui. De quoi apprécier pleinement son talent, sans pour autant rien y comprendre. Et c’est sacrément jouissif !
 

------------
LA PRESSE EN PARLE

« Yann Frisch reçoit le public comme il se doit : avec une bonne dose d'humour noir. Il faut le voir à sa table, bien assis dans un vieux fauteuil au milieu d'un décor désuet de salon, un disque de jazz tournant sur un gramophone. Une heure durant, il fait plier les rois, les reines ne lui résistent pas, les valets se tiennent à carreau ou disparaissent pour mieux réapparaître. Les techniques à l'œuvre pour manipuler le public ? Détourner son attention ? Il nous les explique entre deux tours de passe-passe. Frisch est aussi moqueur que pédagogue. Et il est le premier à rire des références philosophiques dont il nous bombarde, à commencer par Descartes, naturellement ! »
Le Canard enchainé

« C'est dans l'intérieur feutré de son camion-théâtre que Yann Frisch, toujours aussi bavard et caustique, reçoit le public. Avec cinquante-deux cartes à jouer, il s'amuse à montrer les paradoxes de la magie, et l'escroc qu’il avoue volontiers être. Tout ne serait que supercheries et mystifications ! N'empêche qu'il manipule ces bouts de carton avec une exceptionnelle dextérité, suscitant tour à tour incrédulité et fascination. On n’a jamais été aussi heureux de se laisser duper ! »
Télérama

« Il pleut mais je ne crois pas qu’il pleuve », voilà le paradoxe de George E. Moore, philosophe anglais, fondateur de la philosophie analytique. « C’est une illusion d’optique mais j’y crois comme une chose réelle ». En bref voilà qui résume la dernière création de Yann Frisch qui s’interroge et nous interroge sur son art. C’est aussi vertigineux et bluffant dans la réflexion que dans la manipulation des cartes. »
Un Fauteuil pour l'orchestre
 


Création lumière Elsa Revol
Accessoires Etienne Charles, Regis Friaud, Mathias Lejosne, Rital, Alain Verdier
Costumes Monika Schwarzl
Tapissières Sohuta, Noémie Le Tily
Partenaires magiques Père Alex, Arthur Chavaudret, Dani DaOrtiz,
Alain de Moyencourt, Monsieur Hamery, Pierre-Marie Lazaroo, Raphael Navarro 
Intervenants artistiques Sébastien Barrier, Arthur Lochmann, Valentine Losseau


Dossier de presse de la saison 2019-20 à télécharger ici
Photo haute définition à télécharger ici