Théâtre d ombres

Mange tes ronces
Tarif Amande
tue 23, wed 24 jan 2018 / 18h
durée 50MIN
Usine Badin

Idée, réalisation des ombres Théodora Ramaekers
Mise en scène Manah Depauw

A voir en famille dés 5 ans


Du théâtre d’ombres où tout se joue à la vue du public pour un conte au titre épineux qui se révèle aussi doux que l’herbe tendre des prés.

C’est l’histoire de Léopold, petit garçon qu’on a envoyé prendre un bol d’air chez Mamie Ronce, grand-mère acariâtre dotée de poil au menton et d’un chien nommé Moquette « qui déteste les enfants ». Tandis que Léopold y va à reculons, Mamie Ronce se demande ce qu’elle va bien pouvoir faire de son petit-fils… Qu’à cela ne tienne, elle décide de lui concocter un programme parfait : soupe aux orties et débroussaillage de fourrés grouillants de ronces ! Mais à l’ombre des ronces épineuses, se nichent la peur et ses chimères… Alors ou trouver du réconfort quand on a six ans et que sa Mamie file les chocottes ?
Pour raconter cette histoire, l’équipe anime des silhouettes dessinées, gravées ou collées sur des calques, manipulés sur des rétroprojecteurs. Les illustrations sépia de Théodora Ramaekers parsemées de petits éclats de couleurs vives, avec effet d’aquarelle ou d’encre de chine sont mises en mouvement par deux comédiennes-manipulatrices qui donnent leur voix aux héros et font preuve d’une époustouflante coordination pour animer les images par mille et un systèmes ingénieux de petites languettes et de juxtaposition. Un musicien, muni d’un petit bouzouki, de pédales de loop, de claviers, et d’objets détournés, rythme la narration, assurant également les bruitages qui évoquent avec humour le jardin, la cuisine, la nuit et ses cauchemars, le trottinement du chien, la douceur d’un grand lit...
Un théâtre d’ombres délicat et magique qui suscite rire, effroi et complicité en titillant l’imaginaire.

 

----------
LA PRESSE EN PARLE

« Tendresse d’orties. Roncez !!! Euh, foncez... Allez-y quoi ! C’est une heure « d’ailleurs » garantie où l’on se sent bien et transporté, même quand on vient sans enfants. Tout paraît terriblement simple. En réalité tout est joyeusement compliqué et remarquablement travaillé. On ne s’improvise pas acteur et le spectacle nous le fait pointer du doigt. Quelle performance, quelle virtuosité des comédiennes. Pas question de se mélanger les pinceaux entre tous les petits morceaux de carton qui font les décors et les personnages projetés, tout en racontant, faisant roter le chien, chanter Mamie Ronce… Tout est merveilleux d’élégance et les enfants ne s’y trompent pas. Mange tes ronces nous rappelle que le théâtre est un moment rare et privilégié. Ensemble nous suivons une histoire qui nous parle de nous et nous laisse imaginer à partir de presque rien. Par les temps qui courent, c’est devenu une rareté. Un seul mot : j’adore ! »
IO - La gazette des festivals

« Du théâtre d’ombres qui assume une saine férocité. Ici, le jeune spectateur assiste en « live » à la représentation et découvre l’envers du théâtre d’ombres sans pour autant perdre une épine de ce conte cruel et piquant. »
La Libre Belgique


----------
TEASER DU SPECTACLE


Idée et réalisation des ombres Théodora Ramaekers
Mise en scène Manah Depauw
Interprétation et manipulation Virginie Gardin ou Christelle Delbroeck, Théodora Ramaekers ou Elfie Dirand
Musique et bruitages Jean-Luc Millot ou Luc Evens

Coproduction : centre culturel du Brabant Wallon - Soutiens : La Roseraie; Boîte à Clous ; Centre culturel de Schaerbeek ; La Fabriquede Théâtre ; Centre de la Marionnette de la Fédération de Wallonie-Bruxelles