Afrobeats & Saudade

Mayra Andrade
Manga
Tarif Grenat
mer. 2 oct. 2019 / 20h30
durée 1h30
Théâtre La passerelle

Mayra Andrade, chant, Tiss Rodriguez, batterie, percussions, Swaéli Mbappé, basse, Nicholas Vella, claviers, Euclides Gomes, guitare


Après cinq années inspirantes passées à Lisbonne, la chanteuse et compositrice Mayra Andrade signe un cinquième album très métissé, entre traditions musicales cap-verdiennes et Afrique urbaine d’aujourd’hui.

Ne jamais se priver d’un bon coup de soleil pour démarrer la saison ! Celui qui réchauffe cette rentrée nous vient de Mayra Andrade. Née à La Havane en 1985 pour cause de papa militaire, la Cap-verdienne a vécu une enfance itinérante avant d’habiter Paris durant une dizaine d’années, puis de s’installer à Lisbonne. Résultat, aujourd’hui, elle chante indifféremment en cinq langues, dont bien sûr le créole cap-verdien et le portugais.
Avec son timbre soyeux, Mayra Andrade est celle qui, après Cesaria Evora, redonne un coup de lumière sur la musique cap-verdienne. Sauf que chez elle, la tradition s’encanaille au contact de l’afrobeat. Pour son nouvel album, Manga, enregistré entre Paris et Abidjan, la chanteuse et compositrice s’est en effet entourée, outre son ami et musicien de toujours Kim Alves, de deux jeunes beatmakers surdoués, l’Ivoirien 2B et le Sénégalais Akatché. A coups de pulsations enjôleuses et de sonorités afro-électro, ils ont concocté pour Mayra Andrade un album sexy, qui sonne comme une libération pour la belle épanouie. « Avec mes premiers disques, je crois que j’avais à cœur d’être identifiée comme une chanteuse cap-verdienne. Le nouveau, très hybride, ressemble à la femme que je suis devenue : j’ai moins peur, j’ai envie de m’amuser », déclarait-elle il y a quelques mois. Résolument dansant, sensuel, joyeux, un album qui promet un concert gorgé de force solaire.
 

------------
EXTRAIT VIDEO


------------
LA PRESSE EN PARLE

« Vibrant de tubes en puissance et d’un son neuf avec des beats électro inédits, Manga est le cinquième album de la jeune et plus belle voix du Cap Vert, avec son timbre aux reflets moirés conjuguant vigueur et sensualité. »
LE MONDE

« La jeune fille en fleur s’est muée en une chanteuse capiteuse, sur le fil d’une voix soyeuse, capable de se lover sur les rythmes dub ou afrotrap concoctés par deux jeunes beatmakers. »
TELERAMA

« Davantage éloignée de la musique insulaire capverdienne qui constituait jusqu’alors sa signature, Mayra Andrade aborde les rivages sonores d’une Afrique urbaine alternative et branchée, électro, avec des accents de coupé-décalé et d’afrobeat. Et si elle s’éloigne de la voie royale tracée par Cesaria Evora, elle n’en rend pas moins hommage à son archipel. »
LES INROCKUPTIBLES
 


Mayra Andrade, chant
Tiss Rodriguez, batterie, percussions
Swaéli Mbappé, basse 
Nicolas Vella, claviers 
Euclides Gomes, guitare


Photo haute définition à télécharger ici

Dossier de saison à télécharger ici