Concert-cabaret

Ramkoers
Tarif Grenat
du 30 nov au 1 dec 2018 / 20h30
durée 1h
Théâtre La passerelle

Cie BOT


Une création musicale bricolée avec de la tôle, des métaux de récup et beaucoup d’inventivité. Un OVNI flamand à découvrir d’urgence !

Au début, il n’y a rien d’autre qu’un plateau nu. Une heure plus tard, une vingtaine d’installations-sculptures sonores plus ou moins monumentales occuperont tout l’espace. Entre les deux, aura eu lieu une rencontre inattendue, un fantastique big bang entre théâtre et musique, orchestré par une drôle de confrérie à gueule de taulards, en kilt et Doc Martens.
Tour à tour mécaniciens, musiciens, acteurs et chanteurs, ces artisans sont des forgerons poètes, des ogres délicats. Sous nos yeux, ils façonnent une rocambolesque aventure visuelle et musicale. Avec une ingéniosité réjouissante, ils s’emparent de simples matériaux de récup’ – morceaux de ferraille, gouttières hors d’usage, poubelles déglinguées, barils rouillés – et leur confèrent une nouvelle et noble fonction : celle de produire de la musique. Leur cabaret indus’ pourrait sonner « gros son qui tache » : il est en réalité étonnamment raffiné. Dans Ramkoers, le piano s’incruste dans une roue et se joue la tête en bas, les sabots deviennent percussions, la scie musicale se marie au violon post-apocalyptique. Si la proposition de la compagnie BOT séduit le public petit et grand, c’est sans doute grâce à ce détonant mélange de rugosité apparente et de précision joyeuse, de folie métalleuse et de rationalité extrême dans l’élaboration de nouveaux instruments façon meccano pour adultes. On pense à Tom Waits, à Caro et Jeunet, à un cabaret berlinois version Mad Max… Une découverte à ne pas rater !

----------

TEASER DU SPECTACLE

-------------

LA PRESSE EN PARLE

« Hilarant et foutraque. Comment décrire ce qui est plus qu’une expérience, qu’un simple concert, tant Ramkoers part dans tous les sens et donne à voir d’hallucinantes machines musicales ? Si vous avez déjà vu les concerts des Tambours du Bronx, il y a de ça dans le spectacle, les percussions sont très présentes. Ensuite les bandonéons marchent, les pianos roulent. Un concert un peu métal commence. Voix rauque du type qui ne suce pas que des pastilles bio au miel. Ça alterne avec le mégaphone et le micro… C’est plein d’une énergie communicative qui passe dans le public porté par les pulsations, qui applaudit à tout rompre, regarde cet incroyable amas d’objets modifiés, transformés, déviés, dévoyés. La poésie s’en empare et s’exprime.»
LE BRUIT DU OFF

« Ramkoers, la performance de la compagnie néerlandaise BOT, éblouit par ses créations d’instruments faits de tôle et de métal. Une leçon de chaos maîtrisé. »
LIBERATION

« Peu importe que les musiciens de BOT puissent paraitre rugueux, peu importe que leurs machines soient sans artifices ou que leurs valses boitent : ils ont par-dessus tout un large éventail de poésie véritable, et des chansons sensibles en néerlandais. Grace à eux, ce week-end ne pouvait pas être plus excitant ! »
BRANDANTS DAGBLAD

« Un accordéon qui avance tout seul par la force du soufflet, un piano vaisseau spacial dont le pianiste est arnaché tête en bas à un siège de pilote et un chanteur baryton dont la tête émerge d’un baril de pétrole : les musiciens de la compagnie hollandaise BOT ne font rien comme tout le monde. En jupe grise dans une esthétique très Black et Decker, ils jouent d’instruments toujours plus fous qui tiennent de la moissonneuse batteuse ou de la machine à coudre. Mais ce n’est pas dissonant pour autant. C’est drôle, beau, poétique aussi. Comme une fleur poussée sur le béton.»
OUEST FRANCE
 


De Vincent de Rooij
Avec Job Van Gorkum, Tomas Postema, Geert Jonkers, Doan Hendriks
Son Jan Aike Luchtenberg - Lumière Bob Kruiskamp

Production : De Nieuwe Oost
 


Dossier de presse de la saison  à télécharger ici

Photo haute définition à télécharger ici

crédit photo : Sigridspinnox