jazz métissé

Samy Thiébault
Caribbean Stories
Tarif Grenat spécial
ven. 31 janv. 2020 / 21h
durée 1h30
Théâtre Durance, Château-Arnoux

Samy Thiébault, saxophone, flûte, composition, arrangements
Arnaud Dolmen, batterie
Inor Sotolongo, percussions
Samuel F’hima, contrebasse
Ralph Lavital, guitare
Robinson Khoury, trombone

Spectacle en coréalisation avec le Théâtre Durance de Château-Arnoux, programmé dans le cadre des Allers/retours entre les deux théâtres
 

Dans Caribbean Stories, son 7e album, le saxophoniste-compositeur sur-doué Samy Thiébault nous invite à un voyage exaltant où le jazz se pare de tessitures tropicales.

Un jour de 2014, Samy Thiébault, fan de John Coltrane et Wayne Shorter, se trouve dans un hôtel de Caracas lorsqu'un air le fait chavirer. « Dans le hall, un groupe local jouait du merengue, avec la même richesse harmonique et rythmique que le saxophoniste Mark Turner ou le trompettiste Avishai Cohen. Et tout le monde dansait ! » Sensible au métissage – lui-même est né en Côte d'Ivoire d'un père français et d'une mère marocaine, le musicien va alors s'immerger dans les musiques des Caraïbes et d'Amérique du Sud, brassant jazz, salsa, bolero, chacha, blues, calypso…. Autant de genres exprimant l’utopie, la fête, mais aussi la révolte et la douleur de l’exil. « Ça a cassé les codes du jazz que j’avais intégrés depuis 25 ans. Un bain de jouvence. Au point que le disque est devenu une nécessité », explique-t-il.
Après avoir revisité le répertoire des Doors (A Feast of Friends) puis parcouru ses souvenirs africains et moyen-orientaux (Rebirth), le nouvel album de Samy Thiébault se joue donc entre Afrique et Caraïbes. Pour ce voyage, il a choisi un bel équipage, principalement issu de Cuba et des Antilles françaises : Inor Sotolongo aux percussions, Arnaud Dolmen à la batterie, Felipe Cabrera à la contrebasse, Hugo Lippi et Ralph Lavital aux guitares. Excellents musiciens, tous se sont engagés avec passion dans la convocation des esprits africains, européens et indiens qui hantent les rivages créoles, entre mélancolie et jubilation.
 

------------
CLIP
 


--------------
LA PRESSE EN PARLE

« Alors on danse ? Parce que oui, il faut le dire tout de suite les Caribbean Stories de Samy Thiebault invitent à la danse mais pas que. Il y a cette chaleur, mêlée de nostalgie. Une richesse harmonique et rythmique, un jazz généreux. On plonge d’emblée dans la tradition cubaine du vaudou, emmenés par la contrebasse de Felipe Cabrera et les percussions d’Inor Sotolongo avant de rebondir sur un calypso endiablé. »
Le Bananier Bleu

« Samy Thiébault a tout compris. On sent à quel point cette musique lui tient à cœur ; car il en a parfaitement saisi le sens. Quelle élégance dans les arrangements et l’interprétation pour ne pas tomber dans les clichés mais au contraire diffuser ces notes, ces mélodies avec leurs rythmes propres, avec autant de finesse. Jubilatoire est le mot qui vient à l’esprit lorsqu’on entend les solos aux phrasés chaloupant du saxophone ou de la flûte. »
Couleurs Jazz

« Samy Thiébault ne vient pas nous raconter son voyage au cœur des musiques des Caraïbes. Non, il nous emmène avec lui, confortablement installé dans le velours de son étui de sax et nous guide, ténor en main, sur les chemins qu’il a décidé de nous dévoiler. Chaque note, chaque vibration de la anche de son saxophone dévoile une finesse, une chaleur où les nuances nous renversent et nous aspirent avec une facilité déconcertante. Le musicien démontre ainsi toute l’étendue de son talent, non pas par sa technique, impressionnante évidemment, mais bien par un son qui n’appartient qu’à lui. »
La Chronique Musique
 



Samy Thiébault saxophone, flûte, composition, arrangements 
Arnaud Dolmen batterie 
Inor Sotolongo percussions
Samuel F’hima contrebasse 
Ralph Lavital guitare 
Robinson Khoury trombone
 


Dossier de presse de la saison 2019-20 à télécharger ici
Photo haute définition à télécharger ici