Comédie documentée | Création

Taïga (comédie du réel)
Tarif Grenat
mar. 5, mer. 6 nov. 2019 / 20h30
durée 1h45
Théâtre La passerelle

Cie Cassandre
Texte Aurianne Abécassis, mise en scène Sébastien Valignat
 

C’est le plus grand fiasco de l'anti-terrorisme français du début du XXIe siècle ! La Compagnie Cassandre questionne « l’affaire de Tarnac » et les dérives sécuritaires en mode comédie documentée, comme elle sait si bien le faire.

Le 11 novembre 2008, suite au sabotage d’une caténaire sur une ligne SNCF, 150 policiers mènent une arrestation spectaculaire à Tarnac, petit village de Corrèze. Dix personnes sont arrêtées. Sont-elles des terroristes, des membres d’une dangereuse cellule anarchiste ? Avril 2018, après dix ans de procédure et 27000 pages de dossier, l’affaire fait pschitt. Le Tribunal de Grande Instance de Paris prononce la relaxe quasi générale pour les inculpés au motif que « le groupe de Tarnac était une fiction ». Comment en est-on arrivé là ?
Comme dans Quatorze, la compagnie Cassandre remonte le fil. Et démonte un dossier truffé d’erreurs, monté en épingle par les médias, et survenu fort opportunément à un moment où Nicolas Sarkozy, alors président de la République, venait de créer un nouveau service de renseignement, sur fond de retour supposé de l’ultra gauche violente. Fidèle à ses méthodes de travail, la compagnie s’est d’abord livrée à une intense phase de documentation, aidée par des membres du Syndicat de la Magistrature, tant le sujet était complexe. Avec mordant et ironie, elle démonte un dérapage géant où politique, renseignement, médias et monde judiciaire ont chacun leur part. Verdict : un spectacle décapant qui interroge notre rapport à l’engagement et à la liberté, autant que les dérives potentielles ou réelles de l’antiterrorisme.

La Compagnie Cassandre et le Théâtre La passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud, sont associés jusqu’en 2019.
 


Dramaturgie Sophie Présumey et Sébastien Valignat
Assistanat à la mise en scène Julien Geskoff 
Ecriture de plateau et jeu Marion Aeschlimann, Maxime Bonnand, Tom Linton, Charlotte Ramond et Loïc Rescanière 
Scénographie et costumes Bertrand Nodet
Création lumière Yoann Tivoli
Création sonore Orane Duclos 
Création et régie vidéo Nicolas Guichard
Conseil scientifique pour le Syndicat de la Magistrature Jean-Christophe Berlioz et Véronique Drahi


Dossier de presse de la saison 2019-20 à télécharger ici
Photo haute définition à télécharger ici