musique & poésie

Trio Joubran
A l'Ombre des mots
Tarif Turquoise
tue 30 nov 2010 / 20h30
durée 1h05
Théâtre La passerelle

Avec
Samir Joubran, oud , Wissam Joubran, oud, Adnan Joubran, oud
Yousef Hbeisch, percussions
Texte et voix Mahmoud Darwich, sous-titrage en français
 

Les frères Samir, Wissam et Adnan Joubran sont un peu à l’oud (luth) de Palestine ce que les Stradivari étaient au violon de Crémone. Ils portent l’héritage de générations de luthiers. Toutefois, les trois artistes ont quitté l’atelier familial pour franchir la rampe et affronter les scènes du monde entier. Légataires d’une tradition séculaire, rehaussée de compositions originales et d’improvisations, ils ont glissé leurs doigts sur les cordes tendues de leur instrument, longtemps à l’écoute du verbe de Mahmoud Darwich. Après la disparition du poète en 2008, le trio n’a pas baissé les bras. Surmontant les blessures fraîches du deuil et les larmes à fleur de paupières, les frères se sont placés «à l’ombre des mots» de l’écrivain et ont immortalisé sa voix par un disque. Cet hommage vibrant, à travers des textes écrits peu de temps avant sa mort, chante la vie, l’amour, l’espoir, la paix, la liberté, et la tolérance...
À l’instar du Lied occidental, la musique des Joubran recherche l’osmose, la concordance des temps et du pouls des deux arts, la fusion des harmonies : les notes se glissent dans la cadence des vers, les croisements et les envols mélodiques soulignent, en creux, le sens des poèmes. C’est une ode à la terre de Palestine, à la souffrance de son peuple.
Sur scène, ce récital puissant, testamentaire, a voyagé de Ramallah au parlement européen de Strasbourg en guise de manifeste poétique. Il poursuit sa route en invoquant la part de lumière originelle qui brille dans le cœur des hommes.

--------------

EXTRAIT DE PRESSE

« L’oud est la voix du sublime et les frères Joubran en usent avec subtilité, alternant pièces musicales et élan poétique. Dans une unité de gravité, de densité et d’extrême attention à l’harmonie ils offrent ici un album qui rend l’homme plus grand, plus juste, plus enclin à faire de la vie et de sa préservation, son essentiel. Nul ne peut-être indifférent à tant de force des mots et des notes. »
La Savoir

--------------

EXTRAIT VIDEO
http://www.letriojoubran.com/fr/a_l_ombre_des_mots.html

--------------

ACTIONS CULTURELLES EN LIEN AVEC LE SPECTACLE

Atelier d'écriture
« L'écriture résistante, un hymne aux vents de nos libertés»

Avec Erwan Sito, poète (Gros Textes Editions)
Samedi 27 et dimanche 28 novembre de 14h à 18h
+ d'infos


Projection du film
Mahmoud Darwich, et la terre comme la langue , documentaire de Simone Bitton
Au cinéma Le club
Lundi 29 novembre à 19h
+ d'infos

 


Avec
Samir Joubran, oud
Wissam Joubran, oud
Adnan Joubran, oud
Yousef Hbeisch, percussions
Texte et voix Mahmoud Darwich, sous-titrage en français

Production Zamora Productions

Crédit photo : Louis Vincent


Dossier de presse : à télécharger