Autofiction théâtrale | Usine Badin

Un jour j'ai rêvé d'être toi
Tarif Amande
du 5 au 7 mars 2020 / 19h
durée 1h15
Usine Badin

Cie Shindô
De & avec Anaïs Müller, Bertrand Poncet
 

Anaïs Muller et Bertrand Poncet, comédiens formidables, s’interrogent sur leur identité avec beaucoup d’auto-dérision dans une conversation à bâtons rompus aussi drôle que touchante.

Assis tranquillement à une table, Anaïs et Bertrand jouent à « faire du théâââtre » un peu comme des enfants, en se glissant avec jubilation dans la peau d’un autre…. Elle devient Ange, une comédienne assoiffée de reconnaissance. Lui endosse la peau de Bert, un homme qui se rêve en femme. Décortiquant à l’infini leurs désirs, leurs espérances, leurs sentiments, ils passent du coq à l’âne, se livrant à des conversations loufoques autant qu’existentielles, philosophant sans avoir l’air d’y toucher. Rohmer n’est pas loin. Lacan non plus. Mais revisités par l’esprit de Woody Allen…
La question qui nous traverse est bien celle du frottement entre fiction et réalité. Quand donc Anaïs et Bertrand sont-ils eux-mêmes, comédiens issus des prestigieuses écoles de théâtre, et quand sont-ils leurs personnages ? On ne sait plus très bien, et à vrai dire peu importe. Dans ce bavardage savoureux et plein de fantaisie, chacun s’envisage sous l’angle de ses multiples existences fantasmées. Le jeu de masques serait-il la meilleure façon de s’approcher de soi ? « Oui, croyez-moi, pour vivre dans la vérité, jouez la comédie », disait Albert Camus. Libre donc, et ludique, Un jour j’ai rêvé d’être toi manie profondeur et légèreté. On y rit du narcissisme de notre époque, en touchant délicatement l’immense difficulté d’être soi. Tout simplement.
 

---------
TEASER DU SPECTACLE


-------------
LA PRESSE EN PARLE

« Déjantés. Déboussolés. Déroutants. Ange et Bert (remarquables Anaïs Müller et Bertrand Poncet) s’amusent à faire du théâtre. Et même un peu de cinéma. Ils ne sont plus tout à fait jeunes, et ne peuvent plus rien se cacher. Bravant le temps et l’ennui, ils entrent dans les rôles qu’ils s’inventent, puis en sortent, y retournent, l’un l’autre, ensemble. Pour oublier leurs rêves, leurs illusions. (…) Avec un rythme sans répit, et un humour qui fait mouche. Une très belle découverte. »
L’Humanité

« Ce spectacle frais et alerte a le pétillant d’une comédie que leste d’une discrète amertume le désarroi d’une jeune génération cherchant sa voie et se heurtant aux murs. »
Télérama

« Parce qu’ils parlent avec un ton délicieusement suranné de film de la nouvelle vague, Bert et Ange, comédiens intranquilles, sont immédiatement attachants. Emouvants et hilarants même. »
I/O Gazette
 


Direction d’acteur Pier Lamandé 
Lumière Diane Guérin 
Musique Kévin Norwood
Une création de la compagnie Shindô
 


Dossier de presse de la saison 2019-20 à télécharger ici
Photo haute définition à télécharger ici