Théâtre La passerelle,
scène nationale de Gap et des Alpes du Sud


En proposant ce nom « La passerelle », lors de la création du théâtre en 1988, Pierre-André Reiso, le directeur de l’époque, entendait mettre en relief le lien fragile et nécessaire entre les artistes et le public : la passerelle n’a pas la solidité d’un pont, elle est un chemin parfois incertain qu’il faut avoir le courage d’emprunter. Elle est aussi le symbole des croisements et des circulations, entre les différentes disciplines artistiques proposées.
Aller à la rencontre de l’autre, de l’inconnu, contient tout le projet d’un théâtre de service public.

Le ministère de la Culture, reconnaissant la qualité du projet artistique, a accordé à La passerelle en 2001 le label de « scène nationale », et la Région lui a confié la mission de « Pôle régional de développement culturel ».

Chaque année, le théâtre accueille une trentaine de spectacles pour une centaine de représentations et près de 25 000 places de spectacles vendues (soit plus de 90% de remplissage par saison) qui témoignent de la popularité de ce lieu.


Une programmation éclectique pour une salle adaptable

En vingt-quatre ans, des artistes les plus réputés aux compagnies émergentes, toutes les esthétiques et les facettes du spectacle vivant – théâtre, danse, musique, cirque, arts visuels – ont été représentées, avec une recherche permanente de grands écarts dans le choix des propositions au sein de chaque discipline.

La scène nationale possède une salle de 820 places qui peut être transformée, avec l’installation d’un gradin sur le plateau (pour 180 personnes), pour accueillir des formes légères et plus intimes. Cette programmation, sous l’intitulé « Côté cour », permet d’offrir d’autres propositions artistiques nécessitant une plus grande proximité avec le public.
Enfin, l’une des particularités de La passerelle est de posséder une galerie d’exposition dédiée à la photographie, devenue, au fil des années, un lieu de référence dans cette discipline.


L’Usine Badin, résidence d’artistes, un nouvel espace du théâtre La passerelle

L’Usine Badin, proche du centre ville de Gap, a ouvert ses portes en octobre 2012. Elle est composée d’une salle de répétition de 235 m2 environ (9m x 25m) et d’un lieu d’hébergement. Espace de travail performant, il permet de recevoir des compagnies en résidence de création ainsi que des artistes auxquels seront demandés d’imaginer des gestes artistiques conçus spécifiquement pour le territoire des Hautes-Alpes (les « Curieux de nature »).
Il offre également la possibilité d’accueillir des spectacles atypiques, favorisant une grande intimité avec les artistes et la découverte de facettes inédites du spectacle vivant d’aujourd’hui.
Enfin, il est destiné à l’accueil d’ateliers et stages de formation permettant les confrontations entre professionnels et amateurs.
Ce nouvel espace permet de renforcer la politique de soutien à la création du théâtre La passerelle qui a toujours accompagné des artistes, soit sous la forme de coproductions, soit sous la forme d’artistes associés.


La démocratisation de l’accès à la culture

La démocratisation de l’accès à la culture, qui fait partie des missions d’une scène nationale, se traduit par une politique tarifaire (abonnements, réductions, tarifs spéciaux pour certains publics…) facilitant la sortie aux spectacles pour toutes les catégories sociales.
Dans un département éloigné géographiquement des principaux lieux de production artistiques et des métropoles, proposer à Gap des spectacles représentatifs de la création nationale et internationale et organiser des tournées (les Excentrés) à travers des communes des Hautes-Alpes, sont des manière d’agir concrètement afin de favoriser l’accès pour tous à la création contemporaine.


L’éducation culturelle et artistique

L’activité de la Passerelle, ce ne sont pas seulement les spectacles accueillis chaque année, c’est aussi un travail moins visible de rencontres avec les artistes, d’ateliers, de stages, de partenariats avec des collèges, des lycées, des établissements scolaires, des centres sociaux, des comités d’entreprises, etc., à travers tout le département, et dans les Alpes de Haute-Provence.
Ces actions culturelles dans et hors les murs du théâtre doivent veiller à la formation et à l'élargissement du public. Elles ont pour but de stimuler la curiosité et l'envie pour les différentes formes d’arts vivants et d’amener les spectateurs vers plus d’ouverture et d’esprit critique.


Un nouveau projet à partir de la saison 12-13 : le développement d’une dynamique hors les murs

Philippe Ariagno, directeur en poste depuis août 2011, souhaite non seulement sensibiliser les publics à de nouvelles esthétiques, mais également tenter de conquérir de nouveaux spectateurs en intégrant dès 2013 des spectacles dans l’espace public et, de manière plus singulière, dans les espaces naturels.


Il développe pour cela deux volets nouveaux :

- Tous dehors (enfin) !. Créé il y a 4 ans, ce festival des arts de la rue se déroule chaque année sur 3 jours fin mai début juin.
Avec ce festival, le théâtre sort de ses murs et investit les rues, les places, les parcs mais aussi les espaces naturels tel le domaine de Charance pour replacer l’art au cœur du quotidien des gens et proposer une relecture inédite de notre territoire.
Les arts de la rue sont inventifs dans tous les domaines du spectacle vivant et ce festival se veut le reflet de ce qui se fait de mieux en théâtre, danse, cirque et musique, disciplines qui souvent se mélangent, réinventent les genres et nous proposent des spectacles inédits.
Depuis deux saisons, 12 à 15 compagnies sont invitées chaque année pour une quarantaine de représentations. La fréquentation en 2016 a été d’environ 20 000 spectateurs.

- « Les curieux de nature » : diffusion de spectacles conçus pour les espaces naturels ou élaboration de créations in-situ par des artistes auxquels seront passés des commandes de gestes artistiques conçus spécifiquement pour le territoire des Hautes-Alpes.
 

L'association des scènes nationales et l'Effet scènes

Le théâtre La passerelle fait partie de l'association des scènes nationales.
Cette association regroupe 70 des 72 scènes nationales françaises.

Téléchargez la brochure de l’association : http://www2.scenes-nationales.fr/wp-content/uploads/2015/08/brochure_ASN_2015.pdf

  
 

Les partenaires du théâtre

Le théâtre La passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud
et Pôle régional de développement culturel, est subventionné par :
La Ville de Gap
Le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur
Le Conseil Général des Hautes-Alpes
Le ministère de la Culture et de la Communication
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur
L’Union Européenne

Programme de coopération transfrontalière France-Italie Alcotra 2007-2013 « Ensemble par-delà les frontières » pour le projet Gli Scavalcamontagne
Les Curieux de nature
reçoivent l'aide du Fonds national pour l'aménagmeent et le développement du territoire

reçoit l'aide de
l’ONDA (Office National de Diffusion Artistique) et du Cedra 05


Les sociétés partenaires
Axa Assurances
Caisse d'épargne Provence-Alpes-Corse
Hotel Mon Hotel à Gap


Les partenaires médias
Zibeline,
Le dauphiné libéré,
La RAM,

Fréquence Mistra
l,


Les partenaires artistiques
Théâtre Durance
Théâtre du Briançonnais
Fourmidiable
L'Abbaye de Boscodon
 

Vous aimez le théâtre, allez au cinéma
Le théâtre La passerelle et le cinéma d’Art et d’Essai «LE CLUB» sont partenaires.
Sur simple présentation de votre carton d’abonnement du théâtre, vous bénéficiez d’un tarif préférentiel au cinéma «LE CLUB».